Point de situation vis à vis de l’influenza aviaire

Fermeture exceptionnelle de la FDC77
19 décembre 2022
Voeux de la FDC77 pour cette nouvelle année 2023
2 janvier 2023

Point de situation vis à vis de l’influenza aviaire

Rapide tour d’horizon de la situation vis à vis de l’influenza aviaire en Europe, sur la France puis en Ile de France (source : plateforme ESA) :

Ce graphique représente l’incidence cumulée de l’IAHP (nombre de foyers) dans les élevages de volailles dans 5 pays européens depuis août 2022.
On voit nettement que la France est le pays dans lequel la situation se détériore le plus vite depuis fin novembre.

  • En France

En cumulé depuis début août 2022 jusqu’à la semaine du 19 au 25/12/22, un total de 230 foyers (+30 par rapport à la semaine précédente) en élevages de volailles a été détecté. L’incidence mensuelle poursuit sa forte hausse, avec 149 foyers détectés sur les quatre dernières semaines, dont 92 foyers détectés sur les deux dernières semaines.
Les départements déclarant le plus de foyers et ayant les incidences les plus élevées en ce moment sont la Vendée (n=108, dont 79 sur les quatre dernières semaines), le Maine-et-Loire (n=43, dont 31 sur les quatre dernières semaines), et les Deux-Sèvres (n=34, dont 22 sur les quatre dernières semaines). Les productions les plus touchées (sur les quatre dernières semaines) sont les palmipèdes (n=105, soit 70 % des détections). Les productions de Gallus sont également concernées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’après l’ANSES, “les risques d’introduction primaire (de l’avifaune sauvage vers le compartiment élevage) ainsi que les risques de diffusion secondaires (d’élevage à élevage) ont fortement augmenté du fait des conditions climatiques plus favorables à la « survie » de virus infectieux d’IAHP dans l’environnement (baisse des températures, baisse de l’ensoleillement et des rayonnements UV, augmentation de l’humidité, etc.).
Une mobilisation générale est donc indispensable pour faire face à ces risques majeurs : renforcement de la surveillance événementielle et respect strict des mesures de biosécurité dans tous les maillons (de l’amont à l’aval) des filières de production avicole mais également pour le monde de la chasse”.

  • En IDF

– Mise en évidence le 6/12/22, du virus de l’IAHP sur 2 oies et 1 cygne à Crépy en Valois (60)
– Mise en évidence le 22/12/22, du virus sur des mouettes rieuses à Créteil (94)

Deux zones de contrôle temporaire  “faune sauvage” de 20 km de rayon ont été instaurées : 46 communes de Seine et Marne sont incluses dans ces zones, 10 dans la ZCT autour de Crépy en Valois, 36 dans celle autour de Créteil.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les maires des communes concernés ainsi que les éleveurs professionnels ont été informés des mesures qui s’appliquent dans la zone.
Des AP ont été pris dans le 77  (ci-joint celui autour de Crépy en Valois).

Ces mesures prescrites concernent :

– la mise à l’abri des volailles (élevages commerciaux et non commerciaux) et plus généralement la biosécurité. Elles sont déjà en vigueur étant donné le passage en risque élevé.
– la surveillance renforcée des volailles (élevages commerciaux et non commerciaux) avec des mesures spécifiques pour les palmipèdes et les gibiers à plumes
– les mouvements de volailles d’élevages pour les palmipèdes et les gibiers à plumes
– les activités cynégétiques et notamment les lâchers de gibiers

Dans le détail, ces mesures sont disponibles sur le site internet de la préfecture : https://www.seine-et-marne.gouv.fr/contenu/telechargement/56217/472867/file/mesures%20applicables%20dans%20les%20diff%C3%A9rentes%20zones%20r%C3%A8gment%C3%A9es%20iahp.pdf

Pour votre complète information, sachez qu’un cas d’influenza faiblement pathogène a été détecté sur un poule d’eau à  Paris.

Tous ces éléments tendent évidemment à confirmer que le milieu est fortement contaminé et que la plus grande vigilance sanitaire est de mise.