Interdiction des chiens courants, encore une proposition de loi contre la chasse

brame cerf
Le cerf dans tous ses états !
6 octobre 2020
Chassez le virus avec les gestes barrières
18 octobre 2020

Interdiction des chiens courants, encore une proposition de loi contre la chasse

chien courant

Cette fois-ci, il s’agit d’une proposition de loi initiée par les députés du groupe Écologie Démocratie Solidarité (EDS) : Cédric VILLANI, Matthieu ORPHELIN, Frédérique TUFFNELL, Sébastien NADOT, et Paula FORTEZA. Elle sera discutée le 8 octobre prochain à l’assemblée nationale.

Voici un extrait de l’exposé des motifs tels qu’ils sont rédigés en introduction du projet de loi.

« L’article 4 interdit la chasse à courre et les pratiques de chasse équivalentes, ainsi que les chasses dites traditionnelles. Cet article interdit également des modes de chasse équivalents tels que le « trail hunt » ou « drag hunt » (chasse au leurre dans laquelle l’animal sauvage est remplacé par une trace odoriférante animale), la vénerie sous terre qui implique d’importantes souffrances pour l’animal (les blaireaux ou renards sont arrachés à leur terrier à l’aide de pinces et de chiens), ainsi que les chasses dites traditionnelles telles que la chasse à la glu, à la tendelle, à la matole, aux pantes, la chasse tenderie aux vanneaux, la chasse tenderie au brancher. Sont également interdits la délivrance et le renouvellement d’attestations de meute destinée à l’exercice de la chasse à courre, à cor et à cri, sous terre, ou à des pratiques analogues susceptibles d’exposer la vie d’un animal. »

L’ensemble est à lire sur : http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3293_proposition-loi

Si ce projet de loi était adopté, ce serait la mort des chasses traditionnelles, de la vénerie, mais aussi des chiens courants ! Non contents d’interdire la pratique de la vénerie, ces députés veulent aussi interdire l’usage des chiens courants !

Le Tour de France, le sapin de Noël, la gastronomie, la chasse populaire, cet acquis de la révolution… tout y passe. Que nous proposent-ils à la place ? Des villes défigurées par une « végétalisation » lamentable et catastrophique comme à Paris ou à Lyon, des éoliennes qui tuent des milliers d’oiseaux, qui défigurent nos paysages et ne produisent rien ou presque, des loups qui massacrent les animaux élevés en plein air et contribuent à la disparition du pastoralisme.

Non merci, je ne veux pas de votre monde !

Il faut vraiment que tous les chasseurs et toutes les chasses fassent front contre cette loi. Contactez votre député (son adresse mail est disponible sur le site de l’assemblée nationale), et dites-lui votre opposition à ce texte, rappelez-lui que vous avez une carte d’électeur et que 1 030 000 chasseurs et leur famille, cela fait beaucoup de bulletins de vote !

Notre slogan devrait être celui qui leur était si cher en 68 : INTERDIT D’INTERDIRE !