Les mares en Seine-et-Marne

Notre département a près de 10 900 mares répertoriées, soit près de la moitié des mares recensées en Île-de-France. Parfois, elles sont regroupées par plus de 5 et distantes de moins de 500 m ; elles constituent alors un réseau. Ces réseaux permettent aux espèces vivant dans les mares (amphibiens, mammifères amphibies, libellules,...) de se déplacer plus facilement, ce qui entraîne un brassage génétique plus important pour les populations et diminue ainsi la consanguinité. Plus ce brassage est important et plus la population a de chances de résister aux maladies.
Nous pouvons donc être heureux d'avoir plus de 300 réseaux de mare en Seine-et-Marne. Le massif de Villefermoy dispose d'un des plus vastes au niveau régional.

Les mares, un milieu menacé par une dynamique naturelle

Les mares, quelle que soit leur taille, courent toutes le même risque si elles ne sont pas entretenues par un curage. En effet, la matière organique, provenant des feuilles, du bois ou encore des cadavres, qui se dépose au fond de la mare, finit par la combler.
Cette dynamique naturelle peut être accélérée par un phénomène appelé eutrophisation, découlant d'une trop forte teneur en un élément chimique, comme les nitrates, qui vont enrichir le milieu en matière organique. Ces éléments proviennent souvent des amendements agricoles et des divers rejets des activités humaines. Cela va développer la présence d'algues qui va priver de lumière le fond de la mare mais aussi la priver d'oxygène. À terme, la mare se comble.
Pour ne pas arriver à ce stade de comblement, il est important de curer la mare de temps en temps.

Des mares menacées par la transformation des paysages

L'urbanisation des territoires et l'évolution des pratiques agricoles amènent parfois à la destruction volontaire de ces écosystèmes fragiles. Durant ces 50 dernières années, c’est près de la moitié des zones humides (mares, tourbières, ...) qui a disparu par le drainage des terres agricoles et par l’urbanisation. Depuis, des mesures de protection ont été mises en œuvre pour protéger ces milieux, notamment avec la convention Ramsar qui agit à l’échelle européenne pour ces milieux naturels.