Traces de prédation

Peut-être avez-vous remarqué sur ce panneau en numéro 9 qu’il était possible de savoir si un oiseau avait été tué par un rapace ou un mammifère grâce à des restes de plumes. Une petite explication s’impose…
Lorsque le prédateur plume sa proie, il laisse des traces différentes sur la « tige » de la plume (rachis) s'il est muni de dents ou d'un bec. Ainsi, un mammifère à tendance à couper le rachis alors qu'un rapace à tendance à arracher les plumes en pinçant le rachis. Cette distinction est souvent plus facile à faire sur les grandes plumes des ailes (rémiges).

Quels prédateurs peut-on rencontrer en Seine-et-Marne ?

En Seine-et-Marne, il n'y a plus de grand prédateur tels que le loup ou le lynx... mais on peut rencontrer d'autres mammifères carnivores, comme la belette, la fouine, le renard et la martre. Les chats sont également à prendre en compte, tout comme l'écureuil (omnivore).
On trouve aussi une multitude de rapaces dans notre département, tels que la buse, le faucon crécerelle, l'autour des palombes et bien d'autres.

Autres indices de présence :

En plus des indices que vous avez pu identifier grâce au panneau durant votre promenade, vous pouvez également en observer d’autres.
Vous pouvez évidemment trouver des mues :
  • plumes (dont le propriétaire est parfois compliqué à identifier),
  • peaux (couleuvres, vipères),
  • bois (cerfs, chevreuils, daims),
mais aussi des nids (attention, certains mammifères, comme les écureuils en fabriquent aussi). Avec un peu plus d'attention, vous pourrez également observer des forges de pic (une fente d'arbre qui permet au pic de coincer des fruits à coques afin de les casser avec son bec) ou de grives ou merles (une pierre sur laquelle le turdidé a l’habitude de casser des escargots pour en manger la chair).
Enfin les lombrics et les taupes rejettent en surface des tortillons ou des buttes de terre qui signalent leur présence.